Whaaaat ? Deux articles le même mois ? Mais Khazou, tu es malade ?

Non, je ne suis pas malade, je me suis dit qu'il fallait que je poste un peu plus, et donc voilà qui est fait. Bref, trêve de billevesées (Whaaa, comme il parle bien), et venons-en au vif du sujet.

La cartographie fantastique, un univers à part

Lorsqu'on fait du jeu de rôle, et surtout lorsqu'on crée ses univers, on en vient très vite à devoir les cartographier, ne serait-ce que pour mieux se représenter là où l'action se passe.

Certaines personnes sont très douées pour la cartographie, à force de travail et d'abnégation, et je ne saurais qu'applaudir leur talent. Dans le lot, je vais citer Axelle "Psychée" Bouet, Olivier "Akae" Sanfilippo ou encore Diane Georges.

Spoiler alert: Je n'ai pas ce talent.

Fort heureusement, pour les gens comme moi, des programmes existent, avec de beaux assets tout prêts à être utilisés sur des cartes, des générateurs de ligne côtière ou de rivières, et de jolies textures.

Mes diverses expériences

J'ai eu l'occasion d'expérimenter plusieurs de ces programmes, en commençant par AutoREALM, un logiciel libre disponible sur SourceForge, mais dont la dernière release remonte à 2006, autrement dit des éons.

Par la suite, lorsque j'ai commencé à avoir des sous, j'ai pu investir dans Campaign Cartographer 3, puis la version 3+, et j'ai un peu morflé. Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, c'est un très bon software, mais la courbe d'apprentissage est très rude.

Un des énormes avantages de la suite ProFantasy, c'est le nombre d'extensions qu'on peut trouver. Que ce soit Dungeon Designer (création de plans de donjons), City Designer (création de plans de villes), Cosmographer (création de systèmes stellaires), ou tous les Annuals (des packs de thèmes, symboles, cartes, etc...), le programme est très riche... mais revient très cher si on veut la totale !

Lors de mes pérégrinations internetesques, j'ai par la suite connu Inkarnate, qui fonctionne dans un navigateur, et permet de faire de jolies choses assez facilement. Cependant, il s'avère assez vite limité si on choisit d'utiliser la version gratuite, et ne propose une version Pro que par abonnement.

La découverte du mois : Wonderdraft

En traînant sur les divers groupes Facebook de rôlistes, j'ai vu un commentaire (je ne me souviens plus de qui, désolé...) parlant de Wonderdraft comme étant une alternative intéressante et bon marché à Inkarnate.

Du coup, je suis allé voir, et ce que j'ai vu sur la présentation m'a plu. Donc j'ai déboursé les 30 dollars pour acheter le soft. Et je n'ai pas été déçu. Du tout.

Premièrement, le programme tourne sous Windows, Linux et OS X, ce qui n'est pas le cas de Campaign Cartographer (même si avec Wine, on arrive à peu près à le faire tourner si on insiste un peu). C'est un point bonus pour moi, étant donné que mon laptop perso (dont je me sers souvent en déplacement) tourne sous Ubuntu.

L'interface (qui est en Dark mode) est agréable, et particulièrement intuitive. On trouve rapidement comment faire quoi, et après une petite demi-heure de boulot, j'ai réussi à faire une carte pour Unterwald (un des univers de Don't Leave the Road).

Carte d'Unterwald (pour Don't Leave the Road)

Je le reconnais, c'est assez basique, mais c'était un premier essai assez tard le soir, donc cela nécessite un poil plus de travail.

Un autre point positif important est la communauté. Que ce soit sur Reddit ou sur Discord, elle est réactive, et son aide est très appréciable. D'ailleurs, le créateur de Wonderdraft est très souvent sur Discord, et répond volontiers aux demandes de fonctionnalités et rapports de bug.

Tant que j'en suis à la communauté, comment ne pas mentionner le site CartographyAssets, qui a aussi un Subreddit. On y trouve des créateurs de contenu pour la cartographie, dont une grande partie de thèmes pour Wonderdraft.

Le seul petit bémol est à mes yeux que le programme devient très gourmand en RAM lorsqu'on s'attaque à des cartes de taille débile (4000x4000 px) avec une masse d'assets... mais bon, au pire, il suffit de rajouter de la RAM.

Les + Les -
  • Prise en main facile
  • Communauté très réactive
  • Simplicité pour installer les assets et thèmes
  • Assez gourmand en RAM sur les grandes cartes

En bref, à mes yeux, Wonderdraft est devenu mon programme principal pour la cartographie.

En bonus, une carte "work in progress" pour un concours dont le thème est "End of an Ice Age".

The Winter has Ended